mercredi 16 février 2011

Sorties entre amis et avec les enfants.

Imaynallataq kachcanqui! (qui signifie "hola, que tal" en Quechua, la langue la plus parlée de la région).

De notre côté, l'aventure se poursuit en terre péruvienne.
Notre travail auprès des enfants et au restaurant nous laisse du temps libre pour découvrir la region. Nous nous sommes ainsi rendus deux fois a Huanta, une charmante petite ville qui se trouve à environ une heure d'Ayacucho. La première fois nous y sommes allés avec nos amis Nono, Cedric et Kristien pour nous balader car Huanta avec ses grands espaces offre de chouettes promenades.
Nous avons tout d'abord visité le stade pour son intérêt historique. Pendant la période du terrorisme c'était une base militaire où l'on torturait toute personne suspectée d'adhérer à l'idéologie du sentier lumineux. Aujourd'hui c'est un banal terrain de foot. On a du mal à s'imaginer que de telles horreurs s'y sont produites. On peut y admirer de magnifiques peintures murales qui remémorent cette terrible periode.


Le lendemain (apres une bonne douche chaude), nous sommes montés au mirador qui offre une vue imprenable sur Huanta.
Puis, avec Edgar (rencontré au stade) et Kia sa chienne, nous sommes allés voir des cascades. Enfin, c'est ce que l'on croyait puisque qu'à quelques mètres de notre but, nous avons été bloqués par une riviere (que nous n'avons pas pu traverser du fait des pluies abondantes des derniers jours). On a passé tout de même un chouette moment dans la campagne de Huanta! De plus, on a pu discuté avec Edgar qui nous a raconté sa triste histoire en rapport avec le terrorisme. A l'age de 14 ans, sa mere s'est faite assassiner par un membre du sentier lumineux. Trois ans plus tard, pour la venger et lutter contre ceux qui l'on rendu orphelin, il s'est engagé dans l'armée. Mais rapidement il regrettera son choix car on lui demandera de tuer des innocents. Il ne fera donc plus confiance en l'armée et en ses méthodes aussi fortes que celles du sentier lumineux. Aujourd'hui, apres avoir vécu a différents endroits du Pérou, Edgar est revenu a Huanta ou il a cree le centre culturel "kero". Il souhaite ainsi agir pour sa ville, plus tranquille maintenant, en organisant des évenements culturels, des ateliers aupres des enfants...


La seconde fois, nous nous sommes rendus a Huanta pour une mission bien particuliere.
Vous a t'on déja parlé de Manue et Guillaume, nos prédécesseurs? Ils ont créé l'association "Mas lejos"  pour realiser un projet similaire d'échange interculturel autour du volontariat il y'a deux ans. Durant ce projet, ils sont passés par Huanta où ils ont vécu plusieurs semaines au sein d'une association. C'est une "casa" qui accueille des personnes agées bien souvent abandonnées par leurs familles. Nous avons donc décidé de nous y rendre pour les saluer et pour leur transmettre une lettre que Manue leur avait écrite.
Nous avons été reçus à bras ouverts et avons passé un moment très chaleureux.  Ils étaient vraiment contents d'avoir des nouvelles de Manue et Guillaume et aussi émus de savoir que ces derniers ne les avaient pas oubliés. Le temps que nous sommes restés parmi eux, nous avons reçu beaucoup d'affection de la part de nos mamies et papis quechua. Apres cela, il était difficile de partir! On a du mal à imaginer ce qu'ont pu ressentir Manue et Guilaume apres avoir partagé le quotidien de ces personnes pendant plusieurs semaines!
Nous sommes aussi partis en sortie avec les enfants afin qu'ils puissent quitter un peu les murs de la casa.
Une excursion a été organisée avec les "lupes", leurs "señoritas et quelques volontaires. Au départ, nous devions nous rendre à des bains thermaux pour que les enfants puissent se baigner. Malheureusement, cela n'a pas pu se faire car lorsque nous sommes arrivés, on nettoyait la piscine tres sale du fait des pluies. Cela a compromis nos plans mais ne nous a pas empêchés de passer un bon moment. Nous avons dans un premier temps pique-niqué puis nous sommes descendus près d'une rivière. Les señoritas et les volontaires ont joué au volley pendant que les enfants les regardait tranquillement. Ce moment fut aussi important pour les enfants que pour les señoritas. Il faut savoir que ces courageuses femmes travaillent 12 heures par jour (de 7 heures du matin jusqu'a 7 heures du soir) et ce 6 jours sur 7. Elles ont très peu de vacances, 1 mois pour celles qui ont un " vrai" contrat et pas du tout pour les autres! De plus, apres leur longue journée de travail, elles doivent préparer à manger, s'occuper de leurs enfants (pour celles qui sont mamans). Autant dire qu'elles ont très peu de temps pour se détendre et pour se retrouver entre collègues en dehors du travail. Cette journée était donc aussi pour elles!
Et puis, sans aller aussi loin, nous sommes partis jouer au foot avec les gars (bien souvent, a la casa les sorties sont organisées soit pour les filles, soit pour les gars...pas terrible au niveau de la mixité!)
Les grands comme les petits étaient ravis car rare sont les fois où ils peuvent jouer sur un terrain de foot avec de la pelouse (synthétique). Ça leur change des terrains vagues remplis de cailloux!
Enfin, les volontaires qui travaillent à la oficina (le bureau) ont organisé une soirée pour la Saint valentin. Au Pérou, le 14 février, on y célèbre l'amour mais aussi l'amitié.
Cette soirée avait, bien sûr, pour objectif de récolter des fonds pour la casa. Ce fut un véritable succès et tout le monde s'est bien amusé. Il faut dire que les membres de la oficina ont mis le paquet pour que tout se déroule pour le mieux. Par exemple, un groupe de volontaires déguisés appelé "la patrouille des calins" a déambulé dans les rues du centre ville pour échanger une bise ou embrassade contre 1 sol (monnaie péruvienne). Les gens ont trouvé ça drôle et ont joué le jeu car ils savaient que c'était pour les enfants!
De plus, lors de la soirée, certains volontaires se sont vendus aux enchères. Bien entendu, il s'agissait plus d'un pretexte pour faire un don. Tout de même, l'acheteur pouvait partager un verre avec son acquisition! Ce principe très inhabituel ici a cependant permis de rapporter une belle somme pour la casa.

¡Rillasaq! (Adios)

Aucun commentaire:

La pagina espanola

Hola a todos y todas!

Acabamos de crear esta pàgina para todos los amigos encontrados en el camino latinoamericano! Asi podràn tener noticias de la asociacion, aunque no entiendan el francès.

Buenos, pues... hoy en dia, la asociacion Mas Lejos està acabando su primer pryecto "Siete meses en America latina". Concretamente, estamos viajando a unos lugares de Francia con los talleres, las fotos y nuestras historias que vivimos allà.
Parece que le gusta bastante a la gente francesa conocer màas de su pais. Tanto como a ustedes les gusto descubrir Francia con nosotros.

Ahora, lo que queremos es ayudar otros que quieren viajar a cualquier parte del mundo, pero que no saben como hacer, porque no tienen contactos alli, o no tiene bastante dinero... Pues nosotros, !en eso podemos ayudar!

Asi que, bueno, no duden en dejar comentarios para dar noticias o para hacer preguntas sobre la asociacion.
Un abrazo solidario,
"Mas Lejos"