dimanche 3 avril 2011

Llegada en Ecuador y en "Jatun Yacu"

Hola!

Nous sommes en Equateur depuis maintenant deux semaines et avons déjà fait de belles rencontres et découvertes.

Arrivée en Equateur:


La première ville où nous nous sommes arrêtés a été Villcabamba.
En arrivant ici,  nous savions que nous changions de pays mais nous étions loin de nous douter que la langue changerait aussi!
En effet, cet endroit sympathique, situé dans une vallée luxuriante appelée la vallée sacrée attire les "gringos hippies". Du coup, beaucoup d'écritaux sont en anglais et les gens vous saluent d'un "Hy!" ou d'un "good morning"qui nous ferait presque douter d'avoir passé, quelques heures plus tôt, la frontière équatorienne! A cela s'ajoute le fait que la monnaie du pays est le dollar américain. Bref, on est loin du dépaysement auquel on s'attendait! Cependant, l'endroit est vraiment agréable et les balades sympas n'y manquent pas.

Après cette étape "zen", nous avons pris le bus pour Cuenca, une jolie ville coloniale (classée au patrimoine mondial de l'humanité) célèbre pour ses fameux chapeaux de paille "les panamas".
 Puis, nous avons rejoint Guayaquil, la plus grande ville de l'Equateur, pour raccompagner nos amis à l'aéroport. Après un mois passé sur les routes sudaméricaines à la découverte de la vie locale, le temps était venu pour eux de regagner la France.
Nous ne nous y sommes pas attardés car Guayaquil est une vraie fournaise et n'est pas réputée des plus sûres. Dès le lendemain, nous avons pris la route pour Quito, capitale de l'Equateur. La ville se divise entre la partie coloniale et la nouvelle ville.
Le vieux Quito abrite de sublimes édifices et églises et reflète vraiment l'atmosphère "latino" des villes coloniales sudaméricaines.
 Le nouveau Quito ressemble plus à ces villes modernes où se succèdent les galeries commerciales, banques et hauts immeubles... Si dans le Quito colonial, on peut croiser les "mamitas" vêtues de leurs jupes plissées et portant le chapeau , dans la nouvelle ville nous nous fondons dans le décor!


Arrivée à "Jatun-Yacu", immersion au sein d'une famille et découverte de la vie dans "la selva":
Nous sommes arrivés à "Jatun Yacu" mardi dernier.

Nous sommes hébergés au sein d'une famille de la communauté, la famille de Ruby.
Nous avons beaucoup de chance car ce sont des gens adorables qui nous accueillent chez eux pour nous faire partager un bout de leur vie (une vie proche de la nature) et de leur culture "kichwa".
Il y'a deux habitations (en bois): l'une sert de cuisine et de lieu de vie et est aussi la chambre de Domingo et d'Elena, les parents. L'autre est le "dormitorio" et regroupe les chambres des filles ( Ruby a 15 frêres et soeurs mais seulement quatre vivent avec leurs parents! Et n'oublions pas Victor Andrès, le fils de Ruby, un petit bonhomme de 2 ans!). Nous dormons dans la chambre de Ruby ce qui montre à quel point nous sommes bien reçus.
Ici, il n'y a pas de toilette, toutes les necessités se font dans la nature! On se lave à l'aide du petit robinnet qui est dehors et mieux vaut oublier toute pudeur (ou attendre qu'il fasse nuit pour se laver!).
Nous mangeons tout ce qui pousse par ici: des bananes de toutes sortes, du "yuca" (une racine proche du manioc), de la papaye, du bambou...
 Le matin nous intervenons auprès de la petite école de la communauté.  Elle comporte une garderie pour les petits et quatre classes.
Nous donnons des cours au plus grands pour les familiariser à l'anglais. Le directeur a souhaité que nous intervenions à ce niveau là car c'est une matière importante au "colegio" (collège). Nous mettons également en place des jeux  tels que la "balle au prisonnier", du basket...Sur le principe de l'echange, nous organisons des ateliers pour leur transmettre un peu de notre culture.
Nous sommes ravis de venir tous les matins dans cette école perdue au milieu d'un décor verdoyant, afin de rencontrer ces enfants fort sympathiques et énergiques!

L'après-midi, chaussés de bottes et machette en main nous donnons un coup de main à Ruby et à sa famille . Ainsi, mardi nous sommes partis ramasser le "Yuca" cette racine qui ressemble beaucoup au manioc. Elle fait partie de l'alimentation de base des habitants de la "selva" (jungle). Après la récolte, nous avons préparé  la boisson locale à savoir la  fameuse "Chicha de Yuca". Pour cela, Elena a fait cuire le Yuca au feu de bois. Ensuite, on l'a écrasé avec une sorte de mortier de façon à donner une pâte. Puis, on l'a mâché et recraché afin de rendre la texture plus molle. Pour finir, il faut passer de l'eau et on obtient cette préparation plutôt spéciale pour notre palais!
Autre moment fort de la semaine, nous sommes allés ramasser le cacao chez la grand-mère de Ruby. Nous n'oublierons probablement jamais ce moment passé en sa compagnie et garderons en tête l'image de ce petit bout de femme âgée marchant pied-nus dans la jungle et armée de sa machette pour ouvrir le cacao. Un sacré personnage, un grand moment!

Pour décrocher le cacao mûr de l'arbre (qui est parfois très haut), il faut être habile et se munir d'une grande perche avec une lame au bout. Il faut ensuite l'ouvrir et le dénoyauter pour laisser sécher les graines. Enfin, on les chauffe (un peu comme les chataignes) pour pouvoir les éplucher.
Ruby et sa grand-mère vendent ensuite les graines de cacao tous les samedis à un organisme appelé "el proyecto" (le projet). Selon elles, ils payent mieux que les autres et semblent défendre des valeurs plus équitables au profit de l'agriculteur. Pourtant, le cacao est vendu à un prix dérisoire. Et ce qui est encore plus désolant c'est que le bon cacao est exporté à l'étranger alors que celui de moins bonne qualité reste au pays pour la consommation locale!

Voilà, il y'avait beaucoup à dire sur ce "post.
Etant complètement isolés (et déconnectés), nous reviendrons dans deux semaines pour vous en dévoiler plus!

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Passez un grand bonjour à Ruby, ma comadre, et à son bout de chou, de la part de sa maraine. Dites-leur bien que je ne les oublie pas du tout! Et de même ac Alida et Jorge.. Bisous à Mareliz... Est-ce que vous pourriez m'apporter ac vous ds vos pensées pour que je partage à nouveau leur quotidien..?
Manue.

La pagina espanola

Hola a todos y todas!

Acabamos de crear esta pàgina para todos los amigos encontrados en el camino latinoamericano! Asi podràn tener noticias de la asociacion, aunque no entiendan el francès.

Buenos, pues... hoy en dia, la asociacion Mas Lejos està acabando su primer pryecto "Siete meses en America latina". Concretamente, estamos viajando a unos lugares de Francia con los talleres, las fotos y nuestras historias que vivimos allà.
Parece que le gusta bastante a la gente francesa conocer màas de su pais. Tanto como a ustedes les gusto descubrir Francia con nosotros.

Ahora, lo que queremos es ayudar otros que quieren viajar a cualquier parte del mundo, pero que no saben como hacer, porque no tienen contactos alli, o no tiene bastante dinero... Pues nosotros, !en eso podemos ayudar!

Asi que, bueno, no duden en dejar comentarios para dar noticias o para hacer preguntas sobre la asociacion.
Un abrazo solidario,
"Mas Lejos"